Frank M. Stark: Le train des autorails Budd de Sudbury à White River

8 Décembre 2022 AU 29 janvier 2023

Location

Art Gallery of Sudbury | Gallery d'art de Sudbury

251 rue John Street
Sudbury, ON
P3E 1P9

Obtenir un itinéraire avec Google

Artistes

Frank M. Stark

Conservatrice

Déclaration de l’artiste

Le train des autorails Budd, l’un des deux seuls services de transport ferroviaire de passagers qui existent encore dans le Nord de l’Ontario, contribue à soulager l’isolement des personnes qui se trouvent le long de la ligne ferroviaire entre Sudbury à White River. Il n’y a que six routes « officielles » qui traversent l’itinéraire, avec des chemins forestiers en terre à certains endroits. Cependant, les véhicules ne sont pas toujours disponibles. De plus, il n’y a pas de service d’autobus vers les communautés ou les terres indigènes qui se situent le long de la route. Cependant, si une famille vit dans l’une de ces communautés, elle peut prendre le train Budd pour se rendre à d’autres communautés et au reste du monde. Les établissements isolés et les loges situés le long de la voie ferrée dépendent également du train des autorails Budd pour le fret, les provisions et la communication avec le réseau de transport.

En voyageant dans un train, on a parfois l’impression que le temps est suspendu. Cette exposition propose des images de moments qui peuvent révéler les histoires des communautés, leurs interactions avec le train, et le train lui-même en tant que communauté itinérante de passagers et de personnel. Les photographies et les commentaires qui les accompagnent visent également à refléter l’importance des personnes vulnérables qui vivent dans ces communautés éloignées, dans le contexte du Bouclier canadien et d’un chemin de fer d’importance historique.

Le Bouclier canadien, l’écosystème qui couvre un tiers du Canada, y compris le centre-nord de l’Ontario, fait partie de mon identité. Cette connexion a inclus les liens familiaux, conseiller dans les camps d’été dans ma jeunesse, et mon intérêt pour l’économie politique du Nord de l’Ontario en tant qu’enseignant et chercheur universitaire. La politique sociale, y compris la politique relative à la matrice qui lie le faible revenu à l’isolement, à la mauvaise santé, à l’impuissance et à la vulnérabilité, a également fait partie de ma défense personnelle et de mon expérience universitaire. Le Bouclier et la politique sociale sont tous deux liés dans un article dont je suis coauteur, « Rurality and Northern Reality « , publié en 2016.

Les thèmes du Bouclier et de la politique sociale convergent également dans mon projet de recherche de maîtrise en beaux-arts sur le rôle du train Budd sur lequel repose cette exposition. Les voyages en train sont des moments dans le temps. Cette exposition est aussi un moment particulier dans un parcours personnel d’identité, d’érudition et de vision artistique. Depuis que j’enseigne à l’Université Laurentienne et que je vis à Sudbury depuis plusieurs années, mon intérêt pour le Nord de l’Ontario s’est approfondi. Même si je réside maintenant dans le sud profond de l’Ontario, Sudbury et ses environs demeurent une importante source d’inspiration pour mon travail.

À propos de l’artiste

Après avoir enseigné pendant des années les sciences politiques et la sociologie dans des universités canadiennes, notamment à Queen’s et à l’Université de Guelph, et les questions de politique sociale à l’École de travail social de l’Université Laurentienne ; et après avoir ravivé mon intérêt pour la photographie il y a une dizaine d’années, j’ai décidé de relier leurs méthodes entre elles. L’écriture académique, y compris le livre et les articles que j’ai publiés, s’adresse principalement à des publics universitaires. J’ai toujours des liens avec le monde universitaire en tant qu’associé de recherche au Trinity College de l’université de Toronto, mais j’ai pensé qu’en combinant l’écriture de sujets sociaux et politiques qui me tiennent à cœur et la photographie de ces sujets, je pourrais communiquer avec un public plus large. Pour faciliter le développement de cette idée, je suis retournée à l’école et me suis inscrite au programme de maîtrise des beaux-arts en médias documentaires à l’Université métropolitaine (anciennement Université Ryerson).

Les recherches menées dans le cadre de cette maîtrise, qui sera accordée en juin 2020, ont porté sur les communautés éloignées et sur l’atténuation de l’isolement de leurs habitants le long du corridor ferroviaire du CP entre Sudbury et White River. Le Bouclier canadien est l’une de mes grandes sources d’identité personnelle. Ce projet m’a donné l’occasion de combiner des images d’une partie du pays que j’aime avec le rôle inclusif du train des autorails Budd le long du corridor du CP, à la fois comme institution sociale et comme moyen de transport. J’ai beaucoup appris et rencontré des gens formidables (même si je n’ai pas inclus beaucoup de leurs images dans cette présentation publique). Les photos incluses sont l’expression de ma compréhension accrue. J’espère que vous les apprécierez.

Cette exposition a été soutenue par une subvention d’aide aux expositions du Conseil des arts de l’Ontario.

Shopping cart0
There are no products in the cart!
Continue shopping
0
Skip to content